08/10/2010

Foot suisse: l'impitoyable claque

A LIRE AUSSI: La fin d'une époque

Comment voulez-vous gagner un match en jouant comme ça? Le jugement est peut-être sévère aux yeux de certains, mais l’équipe de Suisse a signé une nouvelle performance indigente au Monténégro. Avec désormais neuf points de retard sur ses hôtes d’un soir, la voilà mal embarquée dans son groupe de qualification en vue de l’Euro 2012. Ce soir, la Pologne et l’Ukraine, pays organisateurs du prochain Championnat d’Europe, paraissent loin. Très loin. Très très loin.

Sans attaque – pathétique Streller, qui ne marque plus depuis TROIS ans en équipe suisse! -, les Helvètes n’ont jamais réussi à prendre à défaut une équipe qui pointe au 40e rang du classement FIFA. Si ce n’est en fin de première mi-temps, au moment où le portier adverse Bozovic, qui n’avait rien d’un clown, détourna trois ballons chauds.

On est curieux de savoir quelles excuses trouveront les acteurs de Podgorica afin de justifier leur mutisme. Même sur un malentendu, cela n’a pas marché. Et Ottmar Hitzfeld va certainement se mordre les doigts durant tout le week-end. Comment transformer ses besogneux en «winners» d’ici à mardi soir, date du match contre le Pays de Galles? La solution ne viendra selon toute vraisemblance pas du quatuor offensif bâlois. Ni Frei ni Shaqiri ni Stocker ni Streller n’ont amené la lumière que souhaitait apercevoir le sélectionneur allemand.

Malgré un bon match défensif, les Suisses se sont laissé surprendre comme des Bleus par Vucinic. La presse avait fait une montagne de l’attaquant de l’AS Roma et celui-ci a filouté. Et pourtant, Dieu sait à quel point il n’a pas le talent de Lionel Messi!

Même privée de son meneur de jeu (Jovetic, blessé), la sélection monténégrine s’est donc jouée des Helvètes. Est-ce à dire qu’elle est devenue une très bonne équipe européenne ou que la «Nati» n’est plus ce qu’elle était? Hélas, on penche pour la seconde solution. Annoncé comme décisif, ce déplacement à l’est de l’Europe n’a pas permis aux Suisses d’avancer. Loin de là.  Et, c’est bien connu, qui n’avance pas… recule.

LES NOTES (sur 6)

Wölfli – 2 – Le remplaçant de Benaglio a oublié de boucher son angle sur le but. Dommage, car ça coûte très cher.

Sutter – 4 – Pour sa première titularisation internationale, le joueur d’origine anglaise s’est très bien comporté. Un concurrent pour Lichtsteiner?

Von Bergen – 2 – Une grosse erreur et Vucinic en profite…

Grichting – 5 – Impeccable, comme d’habitude.

Ziegler – 3 – Meilleur que sur ses dernières sorties, le Vaudois a malheureusement peu apporté en phase offensive.

Shaqiri – 2 – Où était le lutin qui a tourmenté la défense du Bayern Munich il y a une semaine et demie?

Inler – 4 – Pour une fois, le joueur d’Udinese a fait preuve d’une réelle envie d’aller de l’avant, de donner du punch. Hélas, il était bien trop seul dans ses initiatives.

Schwegler – 3 – Une frappe lointaine après un quart d’heure, mais pas grand-chose sinon.

Stocker – 3 – Mal à l’aise sur le flanc gauche. Loin du niveau affiché sous le maillot du FCB.

Frei – 3 – Une belle occasion à la 43e, puis plus rien. Trop de coups de pied arrêtés manqués. Souvent très bas dans son placement, le Bâlois n’a plus marqué en équipe nationale depuis le 9 septembre 2009. Qu’il continue de parler en conférence de presse…

Streller – 1 (de présence) – A enchaîné les mauvais choix. A dû attendre la 43e minute pour gagner son premier ballon de la tête. Une catastrophe. Ridicule!

Barnetta, Derdiyok et Yakin ne sont pas notés...

Commentaires

Je trouve léger de ce baser sur des performances faites en championnat de suisse. Il est facile d'être "bon" vu le pitoyable niveau. On voit le résultat des soit disant cracks à l'heure de se confronter à un niveau internationale. Et en face c'était le Monténegro svp..si on veut aller à l'euro il faut être capable de battre ce genre d'adversaire. Vucinic ou pas.

Écrit par : Mateus | 09/10/2010

Les commentaires sont fermés.