10/10/2010

Le long week-end du foot suisse

Le week-end s’étire tel un éternel pensum pour l’équipe de Suisse. Depuis le camouflet de Podgorica, les minutes ressemblent à des heures. Les questionnements sont nombreux et les réponses absentes. Ottmar Hitzfeld est à bout de souffle. Son mandat ne tient plus qu’à un fil et certains de ses joueurs tirent peut-être leurs derniers feux sous le tricot national. A moins d’un miracle…

Les Suisses doivent d’abord commencer par battre le Pays de Galles, mardi soir. Ce qui ne devrait être qu’une partie de plaisir s’apparente, au vu de ce que l’on a constaté ces derniers mois (mutisme durant cinq matches rien qu’en 2010!), à une mission quasi impossible.

Et, pendant ce temps-là, le Portugal bat le Danemark, la France fait la leçon à la Roumanie et la Russie va s’imposer à Dublin. Evincés en huitièmes de finale de la Coupe du monde, les Lusitaniens semblaient au fond du trou. Les Bleus ont connu l’été que l’on sait, alors que les Russes avaient manqué le Mondial en bafouillant leurs matches de barrage contre la Slovénie. C’est la force des grandes équipes de se relever des échecs, fussent-ils cinglants. De toute évidence, la Suisse ne fait pas partie de ce lot-là…

Les commentaires sont fermés.