12/10/2010

Equipe de Suisse: l'essentiel, et après?

Victoire 4-1. Trois points à la clé. L'essentiel est fait pour l'équipe de Suisse. Rien de plus. A vrai dire, les internationaux ont simplement réalisé ce que l'ASF leur demandait. Et ce qu'ils devaient faire. Doit-on dès lors leur tresser des louanges? Non. Ils restent dans la course pour obtenir leur ticket en vue de l'Euro 2012, mais la mission qui leur est assignée aujourd'hui n'est pas plus avancée qu'elle ne l'était hier.

Si, en fin de rencontre, le public bâlois a enfin pu se lâcher, c'est, disons-le tout de go, grâce en partie à quatre personnes: Barnetta, Inler, Stocker et Wölfli. Le premier cité a été le détonateur des actions helvétiques. Il a amené les réussites et, surtout, déclenché l'action du penalty permettant au second cité de libérer les siens.

Déjà pas mauvais à Podgorica, Inler, qu avait récupéré le brassard après la sortie du morne Frei, a été souverain dans l'entrejeu. Stocker s'est mis au diapason. Son punch en phase offensive et ses intentions ont fait beaucoup de bien. Dans le but, Wölfli, qui fut injustement très critiqué vendredi soir, a sauvé par trois fois son équipe dans cette rencontre, après avoir dû remplacer Benaglio après seulement huit minutes de jeu.

Après la sortie de Frei, la "Nati" a enfin pu développer son jeu. Comme si son habituel capitaine était plus un poids qu'autre chose. Derdiyok servait sur un plateau Stocker pour quadrupler la mise. Pendant ce temps-là, "Cap'tain Alex" ruminait son dépit sur le banc. Conspué par le public bâlois, il avait quitté le terrain en mimant un geste d'arrêt. Comme s'il songeait à définitivement ranger son maillot international. A l'heure où la Suisse a besoin de rebondir, l'ancien renard a-t-il tiré - à côté - ses dernières cartouches?

Commentaires

Frei reste et restera un grand attaquant Suisse... Mais force est de constater que le temps passe et la relève est là! Je ne comprends pas qu'on ne leur donne pas une chance. Ils l'ont au milieu de terrain et en défense... Mais en attaque on se position sur une invraissemblable gloire du passé et l'on fait jouer les vieux briscards (ex duo Nkufo-Frei / new duo Streller-Frei)... Laissons la chance à Ben Khalifa avec l'envie et le physique qu'à l'évidence Frei n'a plus... Un Derdyok-Ben Khalifa me fait déjà frissoner!! Quel dommage serait-ce de ne pas se qualifier et perdre 4ans(!) quant on voit la relève que l'on a...

Écrit par : Ibedridus | 14/10/2010

Les commentaires sont fermés.