13/10/2010

Alexander Frei: clap de fin?

 

 

121030_BAS503_86e4104e[1].jpg

Personne n'en parle ce matin, mais le match nul arraché à Londres par le Monténégro n’arrange pas vraiment les affaires de l’équipe de Suisse. Mais il est vrai le sujet qui va occuper les esprits helvétiques ces prochaines heures concerne davantage Alexander Frei que le leader du groupe.

Conspué par les spectateurs pour sa fade performance de hier soir, le capitaine de l’équipe de Suisse n’a pas pu rester insensible aux sifflets de… son public bâlois. En rejoignant le banc lorsque Hitzfeld le remplaça par Derdiyok à la 79e minute, il a multiplié les gestes, comme pour laisser entendre qu’il venait de vivre sa dernière sélection. «Alex ne doit pas arrêter», a lancé Hitzfeld.

Reste que, depuis plus d’une année maintenant, son attaquant ne trouve plus le chemin des filets. Pis, il ne parvient plus à mettre le feu dans les défenses adverses durant les matches internationaux. A 31 ans, l’ancien Servettien est devenu un poids dans son équipe. Après sa sortie, on a vu la Suisse se libérer. La performance de son remplaçant, éblouissant en dix minutes, a amplifié le malaise. Mais, orgueilleux, Frei va certainement réfléchir durant l’hiver.

On l’imagine assez bien faire l’impasse sur le match amical contre l’Ukraine avant de revenir en mars pour affronter la Bulgarie. A moins que, d’ici-là, Hitzfeld ne songe enfin à faire confiance aux jeunes. Affaire à suivre.

 

Les commentaires sont fermés.