17/11/2010

Frei n'a pas rendu service à "Gottmar"

Alexander Frei a donc marqué, ce soir, deux pions aux Ukrainiens. Ses premiers sous le maillot de l’équipe de Suisse depuis le 9 septembre 2009. L’un superbe, l’autre plein d’audace. Cela n’effacera toutefois pas les dernières performances du Bâlois, qui lui ont valu les si médiatisés sifflets de Saint-Jacques. En revanche, la performance signée par le capitaine sur la pelouse du Stade de Genève met encore un peu plus en lumière les erreurs récentes du sélectionneur Ottmar Hitzfeld dans son coaching.

La raison? Simplement que l’affiche contre les Ukrainiens n’a fait que confirmer l’excellente entente entre Frei et Hakan Yakin. Un duo que l’Allemand avait pourtant systématiquement refusé d’aligner dans cette configuration depuis sa prise de pouvoir! En se jouant de la défense adverse avec malice, les deux vieux briscards ont fait tourner en bourrique… leur mentor. Celui-ci, qui s’est si souvent entêté avec Streller par le passé, peut se mordre les doigts. Le mutisme de Frei, devenu sujet de discussion aux quatre coins du pays, n’était peut-être dû qu’à son manque de complicité avec l’autre grand escogriffe du FCB. On peut ainsi légitimement se dire que, en effectuant d’autres choix, l’ancien patron du Bayern Munich aurait pu donner un coup de pouce à ses protégés.

Hélas, on ne refait pas l’histoire. Celle de ce dernier match de l’année 2010 a donné des ailes à Johan Djourou, auteur d’un superbe retour sous le maillot de la sélection. Impeccable dans son placement et intraitable dans le domaine aérien, le Genevois a séduit l’assistance. Avec lui, Grichting, von Bergen, voire Affolter, Hitzfeld peut voir venir. Malheureusement, le train pour l’Euro 2012 semble déjà bien loin. Ce n’est pas un 2-2 contre l’Ukraine qui va transformer la Suisse en ténor du foot continental.

Les commentaires sont fermés.