17/12/2010

La Gut de trop?

Depuis le début de la semaine, l’actualité sportive se nourrit des démêlés opposant Lara Gut à Swiss-Ski. Après avoir remis en question les qualités de Mauro Pini, le chef technique des dames, dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport et du Sonntagsblick, la Tessinoise a été punie par la Fédération suisse, qui l’empêchera de prendre part aux épreuves de Semmering, agendées entre Noël et Nouvel-An.

La bombe de Comano a pris acte de cette décision inique de la Fédé, mais n’a pas (encore?) décidé de la commenter. Il s’agit de ne pas ajouter d’huile sur le feu dans les relations déjà compliquées que sa cellule privée entretient avec les hautes sphères de l’alpin national.

Mais, si cette affaire fait encore la «Une» des médias aujourd’hui, il est fort probable qu’elle n’en soit qu’à ses débuts. Et pour cause, ce nouveau souci entre les deux parties est peut-être la goutte de trop (ou, pour le mauvais jeu de mots, la Gut de trop). Celle qui pourrait pousser la double vice-championne du monde à aller courir sous d’autres cieux.

Ce drapeau rouge à croix blanche qu’elle portait voici moins de deux ans à Val-d’Isère après y avoir conquis deux médailles d’argent pourrait prochainement appartenir au passé. Swiss-Ski a-t-elle réfléchi à deux fois avant de clouer au pilori le prodige tessinois? Une fois de plus, les instances dirigeantes du sport helvétique s’illustrent par leurs erreurs. Ce n’est pas la première et, malheureusement, sans doute pas la dernière fois.

Alors que l’Autriche, l’Italie, le Liechtenstein et des pays de l’Est draguent ouvertement la blonde polyglotte, celle-ci sait pertinemment que, au vu de son immense talent, elle n’a pas besoin de la Fédération suisse. Le contraire, en revanche…

Commentaires

Si la petite Gut veut aller courir ailleurs, qu'elle ne se gêne surtout pas ! Le talent n'excuse pas l'arrogance.

En parlant, disait Bismarck, on plaît quelquefois, on écoutant, on plaît toujours...

Écrit par : Michel Sommer | 17/12/2010

Mais au juste qui est la federation de shy pour arriver a punir une championne?il faut faire tomber la tete bde ce groupe de personne que sont a la tete e se croit de donner des ordre. on est pas dans un pays comuniste que je sache , vous etst nul
Hopp Gut tu est la emilleure

Écrit par : enzo | 17/12/2010

Malheureusement, encore une fédération sportive suisse dirigée de façon militaire.
Je ne connaîs pas le grade d'officier supérieur de Mr Dirk Beisel, mais sa façon de "sévir" ne laisse aucun doute sur ses qualifications "gris vert".
Pini peut librement s'exprimer et critiquer Lara Gut dans les médias, mais on lui refuse à elle ce même droit. Triste mentalité de la part du patron chef du sport d'élite de Swiss Ski...
Bravo à Lara Gut pour sa réponse cinglante de ce jour sur la piste...

Écrit par : bidouille | 18/12/2010

Une fédération qui puni, une de ses athlètes, qui n'a pas manqué un entrainement tient cela me dit qq chose, ou qui n'est pas aller au péripatéticienne, maintenant on devrai, dire oui amen à la fédé, c'est dictatorial comme pensée.
En plus à mon avis elle n'a pas besoin de la Suisse, pour réussir, en tout cas si elle le faisait je la suivrai, à contre coeur.
ALLEZ LARA FORZA

Écrit par : Ducret Olivier | 19/12/2010

Les commentaires sont fermés.