30/12/2010

Cure de jouvence pour Genève-Servette?

Voici une semaine, tout le monde, ou presque, s’interrogeait sur le bien-fondé de la participation de Genève-Servette à la mythique Coupe Spengler. Après la demi-finale, perdue d’un rien cet après-midi (3-4 en prolongation), c’est une autre question qui surgit sur le devant de la scène: et si cette expédition davosienne représentait un acte fondateur dans la saison des Aigles?

 

Après leur entame d’exercice poussive, les hommes de Chris McSorley ont peut-être profité de leur semaine en commun pour se découvrir un peu plus. C’est souvent dans les rassemblements quasiment à huis clos que l’on découvre les hommes et que des amitiés – ou des relations – peuvent se créer, se nouer.

 

Avec le duo d’enfer Fritsche-Park, qui a fait des merveilles dans les Grisons, Genève-Servette reprend assurément de belles couleurs pour aborder la dernière ligne droite vers des play-off qui, sauf cataclysme, occuperont son mois de mars. Alors bien sûr, la défaite concédée aujourd’hui contre le SKA Saint-Pétersbourg n’a ravi personne, mais le GSHC peut voir l’avenir en rose.

 

Ce n’est pas Brian Pothier, auteur d’une très bonne semaine davosienne, qui dira le contraire. Le défenseur américain s’est montré à la hauteur de l’événement, alors que ses premiers pas aux Vernets avaient davantage laissé place à d’inquiétants questionnements. Il n’y a guère que Toni Salmelainen, méconnaissable par rapport à la saison dernière, qui peine à retrouver un niveau cohérent.

 

Ce week-end, les Aigles qui, espérons-le, n’auront pas laissé des plumes au niveau physique dans leur long périple vers la Spengler, s’en iront mardi affronter le HC Lugano à la Resega. Un nouveau grand voyage pour une équipe qui, en cas de succès, assommerait définitivement les Bianconeri. Avant de retrouver Davos…. en play-off?

 

 

Les commentaires sont fermés.