10/02/2011

La question Janka

 

101030_9f2b65f6.jpg

Dénouer le vrai du faux, percer le mystère Janka. Voilà qui devrait être l’une des prochaines tâches de la presse suisse. Une question revient en effet trop souvent à propos du natif d'Obersaxen: un virus, mais quel virus? Depuis près de deux ans, c’est une pléiade de points d’interrogation qui ornent le casque de l’athlète grison. On le dit victime d’une mystérieuse maladie, qui l'empêche de s'entraîner normalement durant l'été, puis qui le fatigue en cours d'exercice. On a appris tout à l’heure qu’il souffrirait également de soucis cardiaques. Alerte. La carrière du plus grand skieur de la saison 2009/2010 est-elle en danger? Là encore, mystère et… langue de bois.

Toujours est-il que le champion olympique de slalom géant a décidé de rentrer chez lui en plein Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen. Il doit faire un nouveau break dans son hiver. Après avoir zappé Bormio fin décembre, après avoir tiré un trait sur Chamonix début février, il va  désormais observer la descente et le supercombiné des Championnats du monde depuis son canapé. Il ne reviendra en Bavière que pour le slalom géant du 18 février. Histoire de claquer une nouvelle breloque dans sa discipline favorite, dont il est également tenant du titre au niveau mondial?

C’est à voir, car la forme de «Janks», on l’a bien compris, n’est pas au beau fixe. Fatigué, usé, l’intéressé réclame du temps afin de pouvoir retrouver son vrai niveau. Si l’on a aperçu des bribes de son large potentiel le week-end dernier à Hinterstoder, lui-même avoue cependant avoir grandement souffert sur le super-g de «GaPa» et lors de l’entraînement de la descente, ce matin. A 24 ans, le Grison se serait certainement bien passé de tous ces soucis. C’est ce qu’on appelle la rançon de la gloire. Mais une autre interrogation se pointe: ladite gloire n'aura-t-elle été qu'éphémère ou Janka reviendra-t-il plus fort encore?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.