23/02/2011

A boire et à manger en Champions League

Les phases de poules sont finies, les huitièmes de finale déjà bien entamés, mais il y a toujours autant à boire et à manger en Ligue des champions. Des envolées lyriques de Gennaro Gattuso aux atermoiements offensifs de Manchester United, en passant par l’apathie défensive de l’Inter Milan, la semaine européenne ne nous a pas offert que des morceaux d’anthologie. Loin de là.

Et, à l’heure du bilan, force est de reconnaître qu’une seule rencontre a atteint des sommets parmi les huit proposées: Arsenal-Barcelone. Comme attendu, ou presque. Après, on pourra toujours dire que le remake de la finale 2010 fut plaisant, mais c’est tout.

Alors, c’est à se demander si cette compétition peut encore se nommer ainsi. Trop attirés par les sommes brassées sur le front de la C1 et trop calculateurs, les clubs encore en course pour la «Coupe aux grandes oreilles» n’osent plus attaquer. Attendent-ils tous un exploit à la 93e minute du match retour pour prolonger leur aventure?

Si tel est le cas, c’est à désespérer de ce qu’est devenu le football. La dernière Coupe du monde nous avait déjà laissés sur notre faim au niveau du jeu offensif (exception faite de l’Allemagne jusqu’en demi-finales) et la saison actuelle n’est guère plus faste. Faudra-t-il dès lors se tourner vers l’Europa League pour prendre du plaisir? Par pitié, Dieux du ballon rond, ne nous infligez pas à un jeudi soir devant la TV…!

Les commentaires sont fermés.