27/03/2011

Illusionniste de pacotille

 

On lui a un jour donné les pleins pouvoirs. Aujourd’hui, il en use et en abuse. Même s’il a abandonné son ciré beige, l’intéressé continue de distiller sa science à tout-va. Même dénuées de bon sens, ses certitudes devraient être celles du grand public et de ses supérieurs.

Or, depuis deux ans, l’homme a pris l’habitude de tout faire de travers. Quand on promet monts et merveilles, on s’y tient. Ou l’on se tait. Affublé d’un surnom qui est censé faire de lui un Dieu vivant, un magicien de première classe, il est en réalité un illusionniste de pacotille.

Une sortie zurichoise de septembre 2008 l’avait déjà laissé penser. Un miracle grec d’octobre 2008 en avait atténué l’idée. Mais les réalités du terrain lui sont revenues droit à la face. Les retours de manivelle de juin 2010, couplés à ceux d’un soir d’octobre à Podgorica ou du 26 mars dernier sont venus livrer leur réponse. Il, Ottmar Hitzfeld, n’est pas un sorcier de banc, mais seulement un prestidigitateur ayant réussi à faire croire à ses propres patrons qu’il était l’homme idéal pour sauver le foot suisse...

 

Commentaires

Pour sauver le foot suisse il faudrait déjà des types qui soient capables de mouiller le maillot sur le terrain... Il ne peut pas faire des miracles avec une bande de mecs avec des fers à repasser à la place des pieds!!!

Écrit par : ... | 27/03/2011

Les commentaires sont fermés.