07/09/2011

Opération octobre rouge pour la Suisse

 

shaq.jpg

L'équipe de Suisse est encore en vie. Au-delà des qualifications de l'Angleterre et de l'Italie pour l'Euro 2012, voilà peut-être la plus grande nouvelle tombée hier soir sur la planète football. Un succès 3-1 contre la Bulgarie la maintient dans la course à «la» compétition qui se disputera l'été prochain.

Et voilà que, à peine ce succès entamé, s'ouvre déjà pour les hommes d'Ottmar Hitzfeld l'opération octobre rouge. Rouge comme la teinte dominante de leur maillot. Rouge comme le degré d'importance des deux rendez-vous du mois prochain. Au Pays de Galles, dans la bucolique enceinte de Swansea - qui n'aura rien à voir avec le Millenium de Cardiff - puis quatre jours plus tard face au Monténégro à Bâle, les Helvètes n'auront pas le droit de se rater. Ce sont deux finales à prendre chacune par un bout différent. Reste que, au soir du 11 octobre, seuls les trois points (ou plutôt les six) devront être tombés dans leur escarcelle.

Cette double échéance doit mener à bien le gros travail de reconstruction entamé au printemps et valider le potentiel d'une génération dorée. Hier soir, on a toutefois pu mesurer combien le chantier restait ouvert à tous les vents. Reste que, après avoir tant critiqué cette équipe sauce Alex Frei, on ne va pas faire la fine bouche en voyant ses successeurs s'imposer 3-1 contre la Bulgarie.

Le mérite de cette victoire revient bien sûr en grande partie à Xherdan Shaqiri, le lutin au format XXL. Qui, après s'être partiellement laissé griser par les étoiles de sa notoriété naissante à l'automne passé, a remis les pieds sur terre. Son centre de gravité très bas lui a d'ailleurs permis de ne pas chuter sur les buts 1 et 2. Son talent l'a poussé à placer une «mine» pour tripler la mise.

D'aucuns y verront l'arbre qui cache la forêt, comprenez ici les lacunes du groupe suisse. Peut-être, mais, dans un mois, la donne sera différente. Tous les internationaux auront repris leur championnat respectif, certains joueront même la Ligue des champions et les automatismes seront rôdés. Il est vrai, toutefois, que l'on peut regretter que Gökhan Inler ne justifie toujours pas le prix de son transfert (21 millions) à l'échelle nationale. Comme on peut regretter que Granit Xhaka, ô combien talentueux, n'ait été remplacé qu'à la 88e minute d'une rencontre qu'il avait déjà abandonnée depuis une bonne demi-heure, faute d'un fond physique suffisant.

Tout ne fut pas parfait à Saint-Jacques, on le sait. Hitzfeld aussi. Mais les promesses se trouvent peut-être ailleurs que dans le simple jeu. Depuis combien de temps, en effet, n'avions-nous pas vu 11 internationaux se ruer tous ensemble au poteau de corner pour fêter un but en totale communion? Depuis combien de temps, en effet, n'avions-nous pas vu Stephan Lichtsteiner avec un sourire franc à l'heure des confidences d'après-match?

Alors oui, battre la Bulgarie 3-1 n'est pas un exploit, mais il y a, dans les attitudes en tout cas, un véritable vent nouveau (et, donc, assaini) qui flotte sur l'équipe nationale suisse. Preuve en est la formidable débauche d'énergie d'un Eren Derdiyok plus combatif que jamais depuis 2008. A l'époque, les Helvètes avaient un Euro à jouer. Quid quatre ans plus tard?

Commentaires

Cher Arnaud,

Et oui encore moi ;-).
Je m'attendais à ce que vous pointiez un avant un fait important : Hitzfeld n'arrive pas à donner une unité et a installer un système de jeu collectif.

La Suisse a gagné son match graçe au "Magic Shaqiri"! Ce joueur jeune et talentueux a pris ses responsabilités et la victoire on la lui doit. Cependant, loin de prendre parti sur une équipe avec ou sans Frei, on ne peut que constater que les buts tombés dans l'escarcelle de l'équipe national lors des matchs contre l'Angleterre et la Bulgarie sont l'oeuvre de milieu de terrain. Notre problème est d'une part "Casper Inler" et les attaquants qui ne trouve toujours pas le chemin des buts, bien que Derdyok se soit défoncé. Comme on dit à l'armée "nicht erfühlt"

Dès lors ma conclusion est simple : Hitzfeld n'arrive définitivement pas à installer un jeu collectif. L'individualité est sa vision qu'il veut imposer et sans le trait de génie de notre milieu offensif, la Suisse aurait pleurer rouge. Dans tout les cas on est content d'avoir gagné deux matchs de suite! Malheureusement, pour l'instant Koebi reste meilleur tout comme Frei. Se serait bien que ça change...

Si l'on arrive aux barrages je verrai bien un remake contre la Turquie...ca va être dur si ce plan se met en place.

Écrit par : plume noire | 07/09/2011

@plume noire

On a pas dû regarder le même match hier soir....

Écrit par : Sam | 07/09/2011

Non effectivement. Je ne ferai pas de langue de bois je l'ai regardé qu'en partie. Vous avez peut être regarder une autre chaine ? ;-)

Les attaquants ne marquent pas et cela pas besoin de regarder le match. Le résumé suffit. Il faut mettre au crédit une passe décisive pour Eren et un super coup franc qui n'est pas rentré.

Lors du 2ème but de Shaqiri il suffit de regarder l'entente entre Mehmedi et Djemaili. Heureusement que notre petit lutin était là...

Le résultat est là : c'est la première fois que l'on gagne deux matchs de suite.

Je ne plaide pas pour le retour de Koebi mais je me rappelle de "genevois" sur la plaine de plainpalais critiquant le coach en disant qu'il aurait fallu qu'Hitzfeld prenne les rennes pour l'Euro 2008.

Si pour vous il y a un super collectif, je trouve qu'il n'a pas changé et cela je le pense...a différence c'est que c'est la Bulgarie. Ce que je veux surtout dire par là c'est que le style proposé n'est pas un style suisse posé mais un brouillon international. La victoire de l'Euro il faut l'oublier! Ce que veulent les supporters c'est des joueurs présents qui mouillent le maillot avec un style de jeu qui est le notre. J'espère que Casper Inler va se réincarné un de ces 4 car il a potentiel énorme mais en national c'est une catastrophe. Le premier but en est la démonstration.

Si vous êtes satisfait de "GOTTMAR" libre à vous. Je trouve simple au prix qu'il est payé le résultat n'est pas génial...

Écrit par : plume noire | 09/09/2011

Les commentaires sont fermés.