03/10/2011

Un mort pour tout solutionner?

021738_ZHR455 FUSA_1ef625d6.jpg

Ainsi donc, le derby zurichois entre Grasshopper et le FCZ a été interrompu hier après que des fans des vice-champions de Suisse eurent lancé des fumigènes dans le clan des supporters adverses. Consternation à l'échelle du foot suisse. L'escalade de la violence ne cesse de s'étendre. La bêtise continue de prendre le pas sur tout le reste. «C'est une journée noire», a déploré Fredy Bickel, le directeur sportif du FCZ.

L'homme a tout résumé. Cela a été un dimanche noir, honteux, cataclysmique pour la Super League, qui se voit à son tour touchée par les débordements de fans qui n'en sont pas. Et voilà que la pire des questions revient sur le tapis: faudra-t-il un mort, des morts, pour que cela cesse, comme ce fut le cas à Catane, en 2007, lorsqu'un policier fut victime de la connerie humaine?

Aujourd'hui ou demain, au pire en fin de semaine, la Swiss Football League (SFL) doit prendre des mesures sévères et sans précédent. Pour que le football, théâtre de nos plus belles émotions, ne devienne pas celui de nos plus grandes déceptions.

 

Les commentaires sont fermés.