27/04/2012

Et pourtant, Guardiola n'est pas mort...

guardiola.jpg

Il aura donc suffi d'un «no mas» pour que la planète s'agite. Alors que les médias catalans ont d'ores et déjà annoncé que «Pep» Guardiola ne prolongerait pas son bail à la tête du FC Barcelone, Internet tire une gueule d'enterrement. Facebook, Twitter et même les sites des médias sportifs les plus reconnus en font des tonnes. L'éloge funèbre est prêt et d'aucuns se demandent quelle sera l'épitaphe... Mais, attention, Josep Guardiola n'est pas mort!

Malgré tout ce qu'on pourrait croire en surfant sur le web, l'ancien milieu de terrain du Barça est en pleine santé. Il devrait d'ailleurs faire une apparition publique d'ici quelques minutes au centre d'entraînement du club catalan, histoire d'officialiser son départ après quatre ans de (très) bons et loyaux services. Une page se tourne, c'est certain, mais il n'est pas venu le temps de s'habiller en noir et de convoquer le corbillard.

Pour Barcelone, il y aura un après Guardiola. Et, pour «Pep», il y aura un après Barça. Après tout, ce n'est que le film d'une vie, qui fait qu'à un moment ou à un autre, les routes ne vont plus de pair.

Aujourd'hui, plus que de vouloir rendre un hommage à un technicien reconnu ou de pleurer à chaudes larmes sur ce «divorce», vient le temps de l'interrogation sur ce que sera le futur du club et du bonhomme. Tous deux devraient survivre à cette séparation, mais il faudra peut-être patienter plusieurs semaines pour que la page soit définitivement tournée. Il n'est pas dit que le successeur de «Pep» aura la tâche facile.

D'ailleurs, quand vient le temps de deviner qui sera le prochain capitaine du navire sis au Camp Nou, un nom revient de plus en plus souvent. Celui de Marcelo Bielsa, l'Argentin aujourd'hui à la tête de l'Athletic Bilbao, futur finaliste de l'Europa League.

Ancien sélectionneur de l'albiceleste et du Chili - avec lequel il a éliminé la Suisse du Mondial 2010 en compagnie du Barcelonais d'adoption Alexis Sanchez -, Bielsa se dit adepte d'un football total. A bientôt 57 ans, celui qui a également entraîné... l'Espanyol Barcelone serait mûr pour enfin prendre les commandes d'un tout grand club.

Reste que son caractère et les nombreuses volte-face qui ont émaillé sa carrière pourraient poser problème en Catalogne. Du coup, d'autres noms sont cités parmi les candidats à la succession de Guardiola: Emery (Valence), Luis Enrique (AS Roma) et Valverde (ex-Olympiakos) sont de ceux-là. Les pistes qui mènent à Laurent Blanc et à André Villas-Boas semblent en revanche relever de la pure intox.

Ensuite, au-delà de l'avenir du banc barcelonais surgit la question qui entoure Guardiola. Annoncé en Angleterre et en Italie, le quadragénaire serait pourtant sur le point de prendre une année sabbatique afin de se retirer d'un monde du football dont il ne supporte plus la pression. Du coup, on peut se demander s'il y reviendra un jour.

Si oui, on s'impatiente de savoir où et ce qu'il pourrait y faire. Est-il vraiment un technicien grand luxe ou a-t-il simplement bénéficié d'un équipe exceptionnelle pour faire la «une»? On aimerait tant le voir répondre à cette question sur un autre banc. Si, en revanche, il ne réendosse pas un jour son costume d'entraîneur, on se souviendra que ses quatre années de technicien auront été parmi les plus belles de l'histoire.

Sans jamais savoir s'il était le principal artisan d'un chef-d'œuvre des temps modernes...

Les commentaires sont fermés.