18/07/2012

Ibra envoie Paris sur une autre planète

192129_FIF902_c5986b66.jpg

Depuis moins de 24 heures, c'est, en France, la grosse nouvelle, celle qui fait couler de l'encre aux quatre coins du pays et déclenche des vagues de commentaires sur Internet. L'officialisation du transfert de Zlatan Ibrahimovic au Paris Saint-Germain - pour un salaire annuel avoisinant les 18 millions de francs suisses! - fait office de véritable séisme et relance l'intérêt pour la Ligue 1. Les Français se disent forcément qu'en accueillant une telle star dans leur championnat, l'avenir de leur football pourrait s'annoncer plus rose. Que d'autres grands joueurs pourraient un jour évoluer chez eux.

Cela reste à voir, bien sûr, mais le raisonnement n'a rien d'infondé. Au-delà de l'arrivée de la mégastar suédoise, c'est bien entendu le PSG qui se voit fondamentalement bouleversé. Depuis juin 2011 et l'arrivée des Qataris à sa tête, le club de la capitale vit une mue quasi sans précédent dans l'histoire du football. Cela ne plaît pas à tout le monde, évidemment, car dépenser pareillement en période de crise est logiquement mal vu.

Reste que, sous l'impulsion du directeur sportif Leonardo, les plus grands joueurs n'hésitent désormais plus à pointer leur nez au Parc des Princes. Même si Beckham, Higuain ou Kaka ont (auraient) refusé d'installer leurs crampons près de la Tour Eiffel, l'effectif s'est miraculeusement consolidé, densifié en quatorze mois.

Le PSG, maintenant, n'a plus rien d'un club français. Son entrée en matière début août dans la saison 2012/2013 contre le FC Lorient présentera un saisissant contraste. Face aux multimillionnaires, les «Merlus» d'Innocent Emeghara ne ressembleront pas à grand-chose. Sur le papier, en tout cas, car rien n'indique que la tirelire parisienne soit un gage de titres.

Le plus intéressant, finalement, sera de comparer le Paris Saint-Germain d'une année à l'autre. Le samedi 6 août 2011, le premier PSG des Qataris en match officiel - déjà aligné contre Lorient pour une défaite 0-1 - évoluait dans la composition suivante: Sirigu - Jallet, Bisevac, Sakho, Tiéné - Matuidi, Chantôme - Ménez, Néné - Hoarau, Gameiro. Douze mois plus tard, il devrait démarrer avec un onze de base qui, niveau réputation et talent, n'aurait plus grand-chose à voir:

Sirigu

Jallet, Thiago Silva, Alex, Maxwell

Sissoko, Thiago Motta, Pastore

Ménez, Ibrahimovic, Lavezzi

Commentaires

et dire que ce joueur va se mettre 18 millions par année dans la poche pour taper dans un ballon et va coûter 80 millions au club PSG...!

Écrit par : Edwige Depallens | 18/07/2012

si le" suedois" Zlatan touche 14 milion par an, c'est une insulte pour tous qui travailent dur pour vivre.

Écrit par : Dr. Oskar | 18/07/2012

Les commentaires sont fermés.