02/08/2012

Tramèr en or?

311352_OLY117 RLW_7a64e5ec.jpg

Il y a une semaine, au moment de dresser une liste non-exhaustive des espoirs suisses de médailles, ils étaient plusieurs à se demander où situer Lucas Tramèr et le quatre poids légers. Sur le papier, l'embarcation helvétique avait bien entendu le profil d'une sérieuse prétendante à une breloque, mais les soucis de poignet récemment connus par le Genevois laissaient planer une incertitude sur ce que pourrait être son avenir olympique.

En deux courses rondement menées, l'intéressé et ses trois complices Gyr, Niepmann et Schürch ont pourtant vite balayé les doutes. Sur le plan d'eau d'Eton Dorney, tout le monde, désormais, les craint. Il faut dire que les Suisses ont su imposer le respect et, tout à l'heure sur le coup de 13 h 10, ils pourraient bien offrir au pays la toute première médaille d'une cuvée 2012 pour l'heure insipide. «Nous visons une breloque», assure un Lucas Tramèr intelligent.

Le garçon renaît à l'ambition après une année difficile. Il mesure d'autant mieux la chance qui est la sienne aujourd'hui lorsqu'il fait la somme des efforts consentis pour se rendre à Londres. L'or de gloire est peut-être arrivée. En tout cas, c'est une médaille - peu importe laquelle - qui lui tend quasiment les bras. Un dernier petit effort et l'aviron suisse retrouvera la place qui est la sienne, dans les livres d'histoire. Après tout, ce n'est pas Tramèr à boire.

Les commentaires sont fermés.