21/11/2012

Challandes sans rebond?

Challandes.jpg

Ce matin, le site Internet Bloody Monday en parle aussi. Il est vrai que, hier, en apprenant que Bernard Challandes avait été limogé de son poste d’entraîneur du FC Thoune, l’idée nous a effleuré l’esprit. Et si le sympathique Neuchâtelois venait de se faire licencier pour la dernière fois? Et si son temps dans la peau d’un coach de haut niveau était révolu?

A 61 ans, le brillant «Nanard», passionné ô combien passionnant, amoureux du football et des gens comme peu de monde dans cet univers, pourrait ne plus retrouver les commandes d’un club de Super League à l’avenir. On utilise le conditionnel, forcément, car on ne veut pas vraiment y croire. Car l’homme en question ne mérite pas ça.

Contesté par une frange de la Suisse Romande, qui n’aime pas les têtes qui dépassent, mal-aimé par les arbitres, Challandes est pourtant un sacré bon type, qui a fait du bien un peu partout où il est passé.

Les M21, qu’il a emmenés en demi-finale de l’Euro 2002, Sion, avec lequel il tutoyait le FC Bâle, Neuchâtel Xamax, qu’il a sauvé d’une relégation que tout le monde lui promettait, Zurich, auquel il a offert un titre de plus, voire Thoune, qu’il a maintenu une saison supplémentaire dans l’élite, ne pourront pas dire le contraire.

Son tort, peut-être, c’est d’être (trop?) passionné, (trop?) brut de décoffrage dans un monde qui ne tolère plus le moindre écart. Sa tête bien faite, ses coups de gueule et son caractère – qui a dit qu’avoir du caractère était un défaut? – nous manquent déjà.

Pourvu qu’il puisse rebondir. Car la Super League sans Challandes, c’est un peu comme un Noël sans sapin (Dieu qu’elle est mauvaise, celle-là!)

 

Les commentaires sont fermés.