08/04/2013

Ca bouchonne, merci Madame!

michele.jpg

Il va donc falloir un jour crier au génie, voire songer à lui ériger une statue. Tout ce que touche Madame Künzler irrite la population. Son département est décidément celui de l’immobilité. A la cacophonie des TPG et à toutes les autres s’en ajoute une nouvelle, peut-être l’idée du siècle, qui voit désormais la rue de l’Ecole de Médecine amputée de sa double voie de circulation. Il suffit de jeter un coup d’œil par ici (http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/carrefour-modifie...) pour s’en rendre compte.

Le Pont Hans-Wilsdorf, qui devait être une passerelle pour Genève et avait réglé bien des problèmes de circulation depuis son inauguration au début de l’automne, a renoué ce matin avec les embouteillages. Pour longtemps et poussant les gens à arriver hors d’eux au boulot. Quelle bonne idée, ma petite dame!

Mais, au juste, qu’en pense la fameuse Fondation - qui a offert cette œuvre – et s’est finalement fait prendre à contrepied par une «Elue»? Poser la question est y répondre.

Carrefour de la drogue, Plainpalais redevient un bouchon permanent, la faute à des lignes de bus qui encombrent tout. La cacophonie continue. Tout simplement car Madame Künzler n’a toujours pas osé reconnaître que le nouveau dessin des TPG, apparu en décembre 2011, est une véritable hérésie pour une ville comme Genève. Il sera intéressant de voir ce que le peuple en pensera lors des prochaines élections.

Commentaires

Un exemple intéressant pour un futur diplôme dans les "sciences des transports": chercher à relier le Bd Carl-Vogt (entre l'Université et le croisement avec l'Ecole-de-Médecine) soit au Vernets, soit simplement à la rue du Mail.

Écrit par : Mère-Grand | 09/04/2013

Les commentaires sont fermés.