13/04/2013

Fournier, la chance du Servette FC

fournier.jpg

La Tribune de Genève a sorti l'info vendredi soir sur son site Internet: Sébastien Fournier sera l'entraîneur du Servette FC la saison prochaine, que le club évolue en Super League ou à l'étage inférieur. Si, à l'heure actuelle, on ne peut qu'espérer que le mandat du technicien valaisan se poursuive dans l'élite, force est déjà de reconnaître que sa prolongation est une bonne, une très bonne nouvelle pour le SFC.

Sébastien Fournier, c'est avant toute chose l'homme idéal pour mener à bien les ambitions genevoises. L'ancien milieu de terrain international a des compétences évidentes dans le costume de technicien et le parcours effectué à la tête du FC Sion en début de saison le confirme. Sa connaissance du football et du milieu ne fait aucun doute. Avant de s'asseoir sur le banc, "Piquet" n'a-t-il pas occupé diverses fonctions, de directeur sportif à préparateur physique, en passant par celle de vice-président?

En se retournant sur son passé, on se dit que l'intéressé a toutes les capacités pour voir ses prérogatives s'entendre encore davantage aux Evaux. Entendez par-là qu'il ferait certainement un très bon coordinateur sportif en plus d'un meneur d'hommes. Ses réseaux n'ont pas d'égal à Genève. Et le président Hugh Quennec, qui martèle qu'il souhaite poursuivre son aventure auprès du gazon, ne peut plus fermer les yeux sur la lenteur - et la pertinence - des choix de Piero Bobbio. L'heure est à la prise de conscience. Non, mais allô, quoi!

Bref, pour redevenir sérieux, on avoue se réjouir que Sébastien Fournier reste sur le banc servettien. N'en déplaise à ses détracteurs, son sérieux, son ouverture d'esprit, son grand coeur et ses qualités de leader sont une aubaine pour le vestiaire grenat. A tel point qu'on ne peut s'empêcher de penser que, s'il avait pu prendre en main son équipe actuelle au mois de juin dernier, la relégation ne serait pas un sujet de discussion dans les travées du Stade de Genève.

Au-delà de ça, on rappellera que le maintien n'est plus une utopie, mais bien quelque chose qui est redevenu tangible pour le SFC. Même si, ce soir, l'os nommé Saint-Gall sera dur à croquer, il ne faut surtout pas baisser les bras, maintenant que Lucerne, voire Lausanne sont dans le viseur. Si l'admirable Kouassi et Cie empruntent un dixième de son esprit de gagneur à leur mentor, comme ils ont sur le faire la semaine passée à Berne, il y a fort à parier que Servette sera sauvé. Peut-être même sain et sauf, si les finances s'éclaircissent.

Et alors, peut-être Fournier pourra-t-il entamer l'exercice prochain avec la possibilité de construire un groupe de A à Z en... Super League. Puis de prouver à tout un chacun qu'il fait bel et bien partie de cette génération de techniciens qui montent en Suisse. A l'image de son cadet de trois ans, un certain... Murat Yakin!

12:51 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.