30/04/2013

Les "Pinocchio" de la DGM

web_kuenzler--469x239.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tiens, on a eu droit à un nouveau mensonge, un de plus, de la part de la Direction générale de la mobilité (DGM)…

Hier sur le site Internet de la Tribune de Genève, son directeur Gérard Widmer affirmait que la circulation était devenue fluide à l’angle rue de l’Ecole-de-Médecine, boulevard Carl-Vogt: «Cela fait plusieurs jours qu'il n'y a plus de bouchons, disait-il. Il y a eu une surcharge de trafic sur le bd Carl-Vogt au niveau d'Uni Mail, les premiers jours, mais maintenant tout va bien, notamment en termes de report de trafic sur le pont de Saint Georges et sur les Acacias».

Sacré Pinocchio!

Il se trouve en effet que rien n’a changé sur cette artère, bien au contraire. Ce matin encore, il fallait près d’un quart d’heure pour s’en extirper. Ce quartier est devenu invivable, infranchissable. Tout le monde s’en plaint mais Künzler et ses sbires rient sous cape. C’est une véritable hérésie. Et là, oui là, le citoyen est vraiment pris pour un c…

A dire vrai, si la DGM a cru apercevoir un mieux, c’est tout simplement car lundi matin, les feux de signalisation ne fonctionnaient pas. Or, privé qu’il est des voyants lumineux, l’automobiliste se comporte paradoxalement bien mieux que d’ordinaire. Enfin, et si ledit quartier a légèrement été «débouchonné» en début de semaine dernière, il ne l’a dû qu’au fait que le beau temps avait permis à quelques-uns d’enfourcher leur vélo. Mais, pour le reste, l’heure est venue de remettre les choses dans le bon sens.

Et, évidemment, de se réserver le droit au vote sanction l’automne prochain…

 

13/04/2013

Fournier, la chance du Servette FC

fournier.jpg

La Tribune de Genève a sorti l'info vendredi soir sur son site Internet: Sébastien Fournier sera l'entraîneur du Servette FC la saison prochaine, que le club évolue en Super League ou à l'étage inférieur. Si, à l'heure actuelle, on ne peut qu'espérer que le mandat du technicien valaisan se poursuive dans l'élite, force est déjà de reconnaître que sa prolongation est une bonne, une très bonne nouvelle pour le SFC.

Sébastien Fournier, c'est avant toute chose l'homme idéal pour mener à bien les ambitions genevoises. L'ancien milieu de terrain international a des compétences évidentes dans le costume de technicien et le parcours effectué à la tête du FC Sion en début de saison le confirme. Sa connaissance du football et du milieu ne fait aucun doute. Avant de s'asseoir sur le banc, "Piquet" n'a-t-il pas occupé diverses fonctions, de directeur sportif à préparateur physique, en passant par celle de vice-président?

En se retournant sur son passé, on se dit que l'intéressé a toutes les capacités pour voir ses prérogatives s'entendre encore davantage aux Evaux. Entendez par-là qu'il ferait certainement un très bon coordinateur sportif en plus d'un meneur d'hommes. Ses réseaux n'ont pas d'égal à Genève. Et le président Hugh Quennec, qui martèle qu'il souhaite poursuivre son aventure auprès du gazon, ne peut plus fermer les yeux sur la lenteur - et la pertinence - des choix de Piero Bobbio. L'heure est à la prise de conscience. Non, mais allô, quoi!

Bref, pour redevenir sérieux, on avoue se réjouir que Sébastien Fournier reste sur le banc servettien. N'en déplaise à ses détracteurs, son sérieux, son ouverture d'esprit, son grand coeur et ses qualités de leader sont une aubaine pour le vestiaire grenat. A tel point qu'on ne peut s'empêcher de penser que, s'il avait pu prendre en main son équipe actuelle au mois de juin dernier, la relégation ne serait pas un sujet de discussion dans les travées du Stade de Genève.

Au-delà de ça, on rappellera que le maintien n'est plus une utopie, mais bien quelque chose qui est redevenu tangible pour le SFC. Même si, ce soir, l'os nommé Saint-Gall sera dur à croquer, il ne faut surtout pas baisser les bras, maintenant que Lucerne, voire Lausanne sont dans le viseur. Si l'admirable Kouassi et Cie empruntent un dixième de son esprit de gagneur à leur mentor, comme ils ont sur le faire la semaine passée à Berne, il y a fort à parier que Servette sera sauvé. Peut-être même sain et sauf, si les finances s'éclaircissent.

Et alors, peut-être Fournier pourra-t-il entamer l'exercice prochain avec la possibilité de construire un groupe de A à Z en... Super League. Puis de prouver à tout un chacun qu'il fait bel et bien partie de cette génération de techniciens qui montent en Suisse. A l'image de son cadet de trois ans, un certain... Murat Yakin!

12:51 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2013

Ca bouchonne, merci Madame!

michele.jpg

Il va donc falloir un jour crier au génie, voire songer à lui ériger une statue. Tout ce que touche Madame Künzler irrite la population. Son département est décidément celui de l’immobilité. A la cacophonie des TPG et à toutes les autres s’en ajoute une nouvelle, peut-être l’idée du siècle, qui voit désormais la rue de l’Ecole de Médecine amputée de sa double voie de circulation. Il suffit de jeter un coup d’œil par ici (http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/carrefour-modifie...) pour s’en rendre compte.

Le Pont Hans-Wilsdorf, qui devait être une passerelle pour Genève et avait réglé bien des problèmes de circulation depuis son inauguration au début de l’automne, a renoué ce matin avec les embouteillages. Pour longtemps et poussant les gens à arriver hors d’eux au boulot. Quelle bonne idée, ma petite dame!

Mais, au juste, qu’en pense la fameuse Fondation - qui a offert cette œuvre – et s’est finalement fait prendre à contrepied par une «Elue»? Poser la question est y répondre.

Carrefour de la drogue, Plainpalais redevient un bouchon permanent, la faute à des lignes de bus qui encombrent tout. La cacophonie continue. Tout simplement car Madame Künzler n’a toujours pas osé reconnaître que le nouveau dessin des TPG, apparu en décembre 2011, est une véritable hérésie pour une ville comme Genève. Il sera intéressant de voir ce que le peuple en pensera lors des prochaines élections.