17/11/2013

La France au rebond?

EVRAFRANCE.jpg

 

La France a mal à son football. Depuis vendredi soir et la défaite des Bleus en Ukraine (2-0) en match aller des barrages de la Coupe du monde 2014, les critiques et les discours entendus çà et là depuis 2008 reviennent constamment. Il faudrait donc un quatrième échec pour que nos voisins prennent conscience que, niveau ballon rond, ils ne vivent que sur des chimères...!?

Il est peut-être bon de rappeler que les exploits de 1998 et 2000 appartiennent au passé. Mais ça, d’aucuns ne l’ont peut-être pas encore assimilé. Comme le faisait justement remarquer le journaliste Dominique Grimault hier, «le problème, c’est que depuis 15 ans, on croit qu’on est champions du monde».

Champions du monde de rien, désormais...

Les maux Bleus sont forts et ne datent pas d’hier. Mais, plus encore que le revers connu à Kiev, c’est l’attitude de ces multimillionnaires en shorts qui commence à lasser les Français. Eux en ont marre des petites racailles au vocabulaire de 30 mots et aux casques sur les oreilles. Cette génération ne fait plus rêver grand monde. En tout cas pour le moment.

Pour le moment, écrivais-je, car après avoir lu et entendu toutes les critiques (justifiées bien sûr) qui se sont abattues sur Evra et Cie ces dernières 36 heures, on ne peut s’empêcher de penser que les analystes de tout bord sont peut-être allés un peu vite en besogne. Qui sait en effet ce qui se produira si la France ouvre la marque dans le premier quart d’heure mardi soir? On pourrait jurer que ce serait au tour de l’Ukraine de "se faire dessus"…

Car, à n’en pas douter, même s’il ne semble pas être le plus grand gestionnaire psychologique de l’histoire, Didier Deschamps va tenter le tout pour le tour mardi soir à Saint-Denis. Après tout, même s'il a sous ses ordres des joueurs en pleine crise d’ego, un 2-0 n’est pas insurmontable. Loin de là. Et, parlant d’ego, c’est justement dans un peu plus de 48 heures que les internationaux français devront montrer que le leur ne leur sert pas qu’à insulter des journalistes et tous leurs compatriotes…

Les commentaires sont fermés.