19/09/2011

Tennis suisse: la victoire du coeur

191156_SYD231_4a5f5b0a.jpg

Celle-ci, personne ne pourra dire qu'elle n'est pas belle. Gagner leur place dans le Groupe Mondial de Coupe Davis en Australie, qui plus est sur gazon, après avoir été menés 2-1 au lendemain du double, c'est un exploit de haute valeur que les compères champions olympiques ont signé. Un succès qui montre à quel point l'équipe de Suisse a des ressources.

Certes, derrière Roger Federer et Stanislas Wawrinka, c'est un peu le grand désert, mais les deux hommes, s'ils s'unissent à l'avenir comme ils l'ont fait le week-end dernier à Sydney, peuvent vivre une jolie aventure l'année prochaine. Dans la course au Saladier d'argent, il sera bien évidemment difficile de rivaliser avec l'Espagne ou la Serbie, mais rien n'exclut de pouvoir s'offrir un joli parcours.

En Australie, et ce malgré les longues heures d'avion qu'ils avaient dans les jambes, «Rodg» et «Stan» ont écrit une jolie part d'histoire. Une année après une relégation concédée sans éclat et sans Federer au Kazakhstan, c'est leur cœur qui a fait la différence. Il fallait cela, aussi, pour freiner un Lleyton Hewitt jamais aussi impressionnant de caractère que lorsqu'il défend les couleurs de la mère-patrie. Plus que la satisfaction de ramener la Suisse dans le Top-16, les Helvètes sont également habités par un certain soulagement.

Tous deux avaient quitté New York le cœur lourd, la tête pleine de doutes. On n'ira pas jusqu'à prétendre que la victoire en Australie a soigné tous leurs maux, mais, sur le plan du moral pur, elle agit comme une merveilleuse bouffée d'air. Avant d'emprunter le chemin des tournois indoor, durant lesquels Federer aura une somme considérable de points à défendre, c'est une bénédiction.

Mercredi, le Bâlois et le Vaudois seront également attentifs à ce qui se passera à Bangkok. Dans la cité thaïlandaise, ils connaîtront le nom de leur adversaire du mois de mars 2012. S'ils peuvent s'épargner un long voyage (Argentine, par exemple), ce sera déjà ça de gagné. Ensuite, il sera venu le moment de rêver les yeux grands ouverts.