06/02/2012

Contador: l'honneur est sauf...

Ouf, l'honneur est sauf. Enfin, à peu près. Ce matin, Alberto Contador, client préféré des bouchers, a écopé de deux ans de suspension suite à son contrôle antidopage positif au clenbutérol. Bien sûr, il aura presque fallu attendre autant de temps pour connaître le verdict de cette affaire que l'on croyait sans fin, mais elle démontre combien le cyclisme tient - lentement mais sûrement - à redorer un tant soit peu son image.
Attrapé la main dans le «sacre» après avoir remporté le Tour de France 2010, l'Espagnol se voit ainsi destitué de ce succès et de sa victoire au Giro 2011. Les trois juges du Tribunal arbitral du sport (TAS) ont balayé les arguments de Contador, qui disait avoir consommé un morceau de viande contaminé. Sa défense, fumeuse, n'a convaincu personne. Résultat: ce verdict fait le bonheur d'un «loser»: Andy Schleck, 2e en 2010, récupérant le titre de «vainqueur du Tour de France». Et de Michele Scarponi, nouveau lauréat du Tour d'Italie de l'an passé.
Seul bémol à cette suspension de deux ans, elle ne s'étalera que jusqu'au 5 août 2012, puisque le TAS l'a datée à compter du 25 janvier 2011, tout en y incluant les six mois purgés précédemment à titre conservatoire.
Cet été, Contador ne pourra par conséquent ni prendre part à la Grande Boucle ni aux Jeux Olympiques. Il devrait donc se focaliser sur la Vuelta et les Championnats du monde. A moins que cette suspension ne le pousse à raccrocher son vélo?

29/01/2011

Contador: (pas) sur ses deux oreilles

Il n’a pas peur du ridicule, Alberto Contador! Alors que la Fédération espagnole de cycliste lui a notifié sa suspension d’une année de toute compétition jeudi dernier, le futur ex-vainqueur du Tour de France 2010 s’entête à vouloir constituer un nouveau dossier pour sa défense. «Je veux prouver mon innocence», a-t-il martelé ce soir en quittant le camp d’entraînement de sa nouvelle équipe, Saxo Bank.

C’est que, dans les dix jours qui viennent, le Madrilène va s’armer d’un bataillon d’avocats afin de lutter contre cette suspension qu’il ne digère pas. Alors qu’il est privé de courses pour seulement une année, Contador veut que justice soit faite et qu’il puisse déjà courir le mois prochain. Mais ne se fouterait-il pas de la gueule du monde, par hasard?

Alors que d’aucuns ont «pris cher» pour des cas de dopage moins avérés que le sien, l’Ibère fait des pieds et des mains pour demeurer blanc comme neige. Or, depuis la révélation de son contrôle positif au clenbutérol le 30 septembre dernier, tout le monde sait qu’il a les mains aussi sales que nombre de ses camarades de la petite-reine, voire du sport en général.

En tout cas, la naïveté confondante des personnes qui osent encore croire en sa défense fait peine à voir. Dans ses analyses, des particules de plastique auraient même été retrouvées. Un fait qui tend à prouver que Contador a manqué son autotransfusion à la veuille de son contrôle et s'est finalement fait prendre la main dans le sac.

En tout cas, si on voit l’Espagnol dans une course officielle cette année, j’aurais de la peine à avaler le morceau. Que ce soit de la viande bovine ou pas, si vous voyez ce que je veux dire…

30/09/2010

C'est Con...tador!

150100_300910SAB100_7bc7b845.jpg

Voilà qui est fait! Alberto Contador a été pincé à un contrôle antidopage. Revers de la médaille du monde cycliste, la nouvelle n'étonne pas tant que ça, mais, pour une fois, on a vraiment l'impression que l'Espagnol est victime de ses nombreux détracteurs. Le communiqué de presse dit en effet ceci: "La concentration trouvée par le laboratoire a été estimée "à 50 picogrammes (ou 0,000 000 000 05 grammes par ml), soit 400 fois moins que la concentration que les laboratoires antidopage accrédités par l’AMA doivent pouvoir détecter..."

C'est à se demander jusqu'à quel point les laboratoires ont ciblé le récent vainqueur du Tour de France. Au vu de la quantité minime trouvée dans ses urines, la thèse avancée par Contador pour expliquer ce contrôle positif - "une contamination alimentaire" - pourrait être accréditée. Face à ce constat, on se demande s'il n'est pas venu le moment de sauver Contador, pris dans la nasse d'un sport qui va à hue et à dia. Reste que, contrairement à un certain Urs Zimmermann, il paraît clair que le Madrilène n'a jamais fait une Grande Boucle au birchermüesli...