06/10/2010

Les M21 ans doivent le faire

Mardi matin dans les couloirs de l'Hôtel des Bains de Saillon, l'ambiance était au beau fixe. Les M21 ans s'y étaient réunis quarante-huit heures avant d'entrer de plain-pied dans les barrages en vue de l'Euro 2011. Ce jeudi soir, les rires devront laisser place à l'application. Conduits par un sélectionneur intelligent, le Tessinois Pierluigi Tami en l'occurrence, les "Rougets" ont une opportunité magnifique d'intégrer le club des huit meilleures nations du continent dans leur catégorie d'âge. "Pour nous, c'est la dernière occasion de réaliser quelque chose de grand dans les catégories de jeunes", confiait le gardien et capitaine Yann Sommer.

Après les désillusions de 2006 (Portugal) et de 2008 (Espagne), les Helvètes ne doivent pas manquer la dernière marche censée les emmener à l'Euro danois de juin prochain. Malgré les absences d'Affolter, Costanzo, Derdiyok, Shaqiri et Stocker, tous retenus au Monténégro avec l'équipe A, la possibilité de faire tomber les Scandinaves existe. Ces Suédois ne doivent en aucun cas inspirer la crainte dans les rangs suisses. "Ils ont un peu plus d'expérience que nous et ont la chance d'être pour la plupart titulaires dans leur club respectif", constate Tami.

Reste que, avec des noms tels Ben Khalifa, Gavranovic, Hochstrasser ou Sommer, ses hommes ont le potentiel pour franchir ce dernier cap. "Mais ne prenons pas l'adversaire à la légère, annonce le Genevois Xavier Hochstrasser. Leurs noms ne nous disent rien, mais l'inverse est aussi vrai. Eux ne savent pas non plus qui nous sommes."

Peut-être qu'ils auront mieux appris à connaître les jeunes Suisses, sur le coup de 22 h 15, au terme du barrage aller à Sion. Quatre jours plus tard, les "Rougets" iront défendre leur chance à Malmö. Un petit passage par la Suède avant d'aller au Danemark? Pour rappel, voici huit ans maintenant, c'est non loin de Copenhague que l'ASF avait décroché ses premiers lauriers. C'était grâce aux M17 de Barnetta, Senderos et Ziegler. La brochette M21 de 2010, emmenée par Ben Khalifa, Hochstrasser et Sommer peut-elle faire aussi bien? "Pensons d'abord au barrage et après on verra", lâchent-ils tous en choeur.