03/12/2010

FIFA: l'honneur est sauf!

La première fenêtre de l’Avent s’est ouverte sur une tempête de neige dont Genève se souviendra encore longtemps. La deuxième, elle, a débouché sur un pseudo-séisme footballistique. Si l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar n’est pas une véritable surprise, elle met en revanche encore un peu plus en lumière l’incurie des décideurs de la FIFA.

En nommant organisateurs deux des pays les plus corrompus au monde, l’organisation faîtière du football s’est tiré une balle dans le pied. Le Sepp Blatter marqué et fatigué apparu jeudi 2 décembre à Zurich, avait tout d’un vieux crabe en fin de règne. Mais, en donnant un coup de pouce au pays du Golfe, le Haut-Valaisan s’est pourtant assuré de ne pas devoir faire face à la candidature d’un Qatari pour la présidence de la FIFA dans les quatre années à venir. L’honneur, son honneur, est sauf. Celui de sa Fédération, en revanche…