30/05/2010

Tschopp, la victoire de la passion

Il l'a fait. Enfin! Depuis le temps qu'il rappelait son envie de "claquer" un jour une étape dans un grand Tour, on se demandait si Johann Tschoop pouvait vraiment y parvenir. La réponse est tombée hier en fin d'après-midi. Après une démonstration en direction du Passo Tonale, le cycliste valaisan s'est adjugé l'avant-dernier round du Tour d'Italie. C'est fort. Très fort, surtout lorsqu'on s'aperçoit que ses dauphins se nomment Cadel Evans et Ivan Basso, futur lauréat de l'épreuve.

Cette victoire, cueillie au forceps, est amplement méritée pour Tschopp. Après une année 2009 pourrie, il aurait pu plonger et ne jamais réapparaître à la surface. Et pourtant, à force de nombreuses discussions avec son staff, dont Didier Rous, l'un des directeurs sportifs de l'équipe BBOX-Bouygues Telecom, le Valaisan a chassé le doute. Et ses démons avec. Le bouquet acquis il y a moins de vingt-quatre heures est celui de la passion. De l'ambition. De l'abnégation.

A 27 ans, le Romand a encore de beaux jours devant lui et sans doute la possibilité de s'offrir d'autres belles étapes. Lui qui s'est toujours dit "clean" l'a encore martelé hier. "J'ai prouvé qu'on pouvait gagner en étant propre", glissait-il dans un grand moment d'émotion. Si tel est vraiment le cas, alors souhaitons d'abord qu'il conserve cette (juste) ligne de conduite. Et que, si d'autres occasions se présentent d'aller gravir une montagne en tête, il soit en mesure de sauter dessus.

10:51 Publié dans Sports | Tags : sport, cyclisme, tschopp, giro | Lien permanent | Commentaires (1)